Yémen : la sale guerre de Mohamed Ibn Salman

0
87

Drame humanitaire, bavures à répétition, objectifs flous, divergences entre alliés… Le bourbier yéménite commence à faire pâlir l’étoile du prince héritier Mohamed Ibn Salman, dont la plupart des choix se sont pour l’instant révélés hasardeux, sinon désastreux.


Cette fois, elles ont dû reconnaître une « erreur ». Face au tollé provoqué par la mort de quarante écoliers yéménites lors du bombardement de leur car scolaire, le 9 août, à Saada, les autorités saoudiennes n’avaient pas le choix.

« Un ordre avait été donné pour ne pas cibler le car, mais il est arrivé trop tard », a admis Mansour al-Mansour, porte-parole de la commission chargée de l’enquête au sein de la coalition arabe engagée au Yémen.

Cette dernière, fait inédit, s’est même dite désolée et a présenté ses condoléances aux familles des victimes dans un communiqué, tout en affirmant qu’elle punirait les responsables. L’ambassadrice américaine à l’ONU elle-même, alors que son pays assure un soutien logistique et politique à la coalition contre la rébellion houthiste, a jugé les images du raid « effrayantes ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici