[Tribune] Un avenir sans lendemain

0
52
Par

Ecrivain. Auteur de La Cale (Prix Stéphane-Hessel), Terre Ceinte, Silence du Choeur (prix Ahmadou-Kourouma, Grand prix du roman métis3).

La jeunesse de Yamoussoukro (photo d’illustration). © Rebecca Blackwell/AP/SIPA

2018. Autre époque, autres acteurs, autres desseins… mêmes mots : l’Afrique est l’avenir du monde. Le temps de l’Afrique se conjugue beaucoup au futur, mais peu au présent.


Une grande question existentielle me mine ces derniers temps : à quelle époque le continent africain n’a-t-il pas été celui de l’avenir ? Quand ne l’a-t-on pas rêvé, convoité, annoncé comme le havre du futur, la terre non seulement promise, mais de la promesse éternelle ? On peut avoir l’impression, au vu de leur multiplication et de l’enthousiasme qui les porte, que les prophéties lisant dans la carte (la carne ?) du continent son futur radieux sont récentes.

Il n’en est rien. Cela fait deux siècles, au moins, que cette terre représente l’avenir (du monde). L’Afrique comme futur : voici peut-être la foi la plus ancienne et la plus partagée des temps modernes.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n’êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d’aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l’ensemble des articles sur le site et l’application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l’application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d’archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l’offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici