Togo: les propositions de Gerry Taama pour une alternance politique

0
89

Par RFI

Lomé, Togo, octobre 2017 (illustration).
© AFP/Yannick Folly

Au Togo, y a-t-il une place pour une 3ème voie entre le pouvoir et la coalition des 14 partis de l'opposition ? Alors que le dialogue politique est dans l'impasse et que la crise semble s'enliser depuis plus de six mois, Gerry Taama opte pour une stratégie plus «pragmatique» selon lui. Gerry Taama est un ancien capitaine du régiment blindé. En 2008, il avait démissionné avec fracas de l'armée pour créer son parti, le NET, le Nouvel engagement togolais. Face à ce qu'il appelle «la bipolarisation extrême des partis», il se revendique comme centriste et estime que ce n'est pas en organisant des journées «Togo mort» que Faure Gnassingbé quittera le pouvoir.

« Il y a ce qu’on peut vouloir faire et ce qu’on peut faire réellement. Dire 'Faure dégage', 'cinquante ans c’est trop', c’est bien ça. Ça sonne bien aux oreilles. Mais en réalité, à la fin de la journée, Faure est toujours pouvoir, constate Gerry Taama que RFI a rencontré alors qu'il était de passage à Paris.

Donc aujourd’hui c’est, analyser de façon froide quelles sont les pistes qui peuvent nous permettre de sortir du – on peut même dire – pétrin dans lequel nous sommes embourbés aujourd’hui.

C’est pour ça, comme première piste, nous pensons qu’il faut se battre pour aller à des élections législatives crédibles, transparentes, qui vont donner à l’opposition un Premier ministre qui va permettre à l’ensemble de l’opposition de préparer les élections de 2020 et donc, de faire toutes les révisions du cadre électoral, de modifier toutes les lois, pour faire en sorte que nous puissions – en étant bien organisés -, battre à la régulière Monsieur Faure Gnassingbé en 2020, qu’il soit lui-même candidat ou quel que soit le candidat que son parti présente ».

RFI: Mais cela veut dire que vous acceptez l’idée d’une candidature de Faure Gnassingbé en 2020 ?

« La question de la candidature ou non de Faure Gnassingbé doit pouvoir se traiter dans un cadre séparé des questions de réformes constitutionnelles et institutionnelles ».

Article original

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici