Télécoms : divorce en vue au sein du camerounais Nexttel

0
60

Actionnaires de l’opérateur, le vietnamien Viettel Global et l’homme d’affaires Baba Ahmadou Danpullo sont entrés en guerre ouverte pour le contrôle de l’entreprise.


Une fois n’est pas coutume, Baba Ahmadou Danpullo, 68 ans, magnat ayant fait fortune dans l’agroalimentaire, l’immobilier et le transport, habituellement très discret, a pris la pose le 8 août à l’occasion de la signature d’un accord entre Nexttel, dont il préside le conseil d’administration, et l’entreprise israélienne Gilat Telecom. Cette dernière doit appuyer le troisième opérateur mobile du Cameroun dans le déploiement de la 4G, une évolution technologique indispensable pour pouvoir rivaliser avec MTN et Orange, qui dominent le marché.


>>> À LIRE – Cameroun : Baba Ahmadou Danpullo, un milliardaire si discret


À la fin de 2017, la compagnie comptait environ 3 millions de clients actifs quand ses rivaux en possédaient respectivement 10 millions et 6 millions.

Fracture entre Viettel et Bestinver Cameroon

Mais, pour l’heure, la mise en œuvre de cette convention est loin d’être acquise. Et cette incertitude symbolise la fracture entre Viettel (contrôlé par l’armée vietnamienne), actionnaire à 70 % de la société, et son partenaire local, Bestinver Cameroon (Bestcam). Absent lors de la cérémonie, Nguyen Duc Quang, directeur général de Nexttel et représentant de l’opérateur vietnamien, a adressé un courrier le 28 août à Dan Zajicek, directeur général de Gilat, pour annuler le contrat, avant que Danpullo ne lui fasse savoir qu’il n’allait pas revenir sur sa décision deux jours plus tard.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici