Tchad: début du procès du gouverneur de Doba

0
130

Par RFI

Vue de Ndjamena (photo d'illustration).
© Xaume Olleros / AFP

A N'Djamena, le procès de l’ancien gouverneur du Logone oriental Adam Nouki Charffadine et des responsables de la gendarmerie de cette région a débuté vendredi 22 juin. Relevés de leurs fonctions et poursuivis pour destruction de biens, rébellion, discrédit sur une décision de justice, empiétement sur les fonctions judiciaires, outrage à magistrat et attentat à la liberté suite à une fusillade au tribunal de Doba fin mai, ils devront attendre mardi pour donner leur version des faits.

La cour du palais de justice était noire de monde ce vendredi. En plus du personnel judiciaire et des journalistes, de nombreux curieux sont venus assister au procès de ces autorités qui ont fait tirer sur un avocat et ses clients libérés par la justice. L’ancien gouverneur est lui arrivé seul, dans un 4×4 privé.

A l’ouverture de l’audience, la partie civile pointe l’incompétence de la Cour. Les faits reprochés relèvent d’une cour criminelle, plaide-t-elle. Pour la défense des accusés, c’est à Doba, lieu de l’infraction, que devrait se tenir le procès. Le tribunal demande à se retirer puis revient en fin d’après-midi pour rejeter les demandes.

Elle se dit compétente et demande aux parties de revenir mardi 26 juin pour les plaidoiries et les réquisitions du procureur. En attendant, l’ancien gouverneur et ses cinq compagnons doivent repartir à la maison d’arrêt où ils sont en détention depuis ce mercredi.

Article original

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici