Tanzanie : quand le pouvoir autoritaire de John Magufuli inquiète…

0
50

John Magufuli en juillet 2015. © Khalfan Said/AP/SIPA

Critiqué pour son style autoritaire, le chef de l’État tanzanien, John Magufuli, inquiète les bailleurs de fonds et les milieux d’affaires. Mais, de toute évidence, il n’en a cure…


Pour se faire une idée de ce qu’est devenu le pouvoir de John Magufuli, il fallait se rendre à l’université de Dar es-Salaam le 1er novembre. Ce jour-là, le président tanzanien était venu assister à un « forum sur l’état de l’économie et de la politique en Tanzanie », présenté comme une discussion ouverte sur ses trois premières années à la tête du pays.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n’êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d’aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l’ensemble des articles sur le site et l’application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l’application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d’archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l’offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici