Sénégal : la SDE se veut confiante avant le verdict de Dakar

0
96

Dans l’attente du résultat de l’appel d’offres du contrat d’approvisionnement des zones urbaines du pays, la société refuse d’envisager son éviction au profit de Suez ou de Veolia.


En mai, la Sénégalaise des eaux (SDE) recevait le Water Utility of the Year Award, prix distinguant la meilleure société d’eau de l’année sur le continent. D’aucuns y verraient un heureux présage, au moment où Dakar s’apprête à renouveler le contrat d’affermage pour la production et la distribution d’eau dans les centres urbains du pays. La filiale de la société Eranove (57,8 % du capital) a déjà été reconduite deux fois depuis 1996. Attendu en juillet, le résultat de l’appel d’offres n’a toujours pas été communiqué, faisant monter la pression au sein de l’entreprise.

Abdoul Ball, son directeur général, tient néanmoins à afficher son optimisme. « Nous attendons avec sérénité. Sauf cataclysme, le partenariat entre l’État et la SDE va se poursuivre encore longtemps », anticipe-t-il.


>>> À LIRE – Face-à-face : joute au fil de l’eau à Dakar entre la SDE, Suez et Veolia


La SDE affiche, il est vrai, un bon bilan. Si le Sénégal a échoué à atteindre la plupart des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) des Nations unies, le pays n’a pas manqué celui de l’accès à l’eau potable. Entre 1996 et 2017, la part de la population en zone urbaine ayant accès à l’eau est passée de 80 % à 98 %, le nombre de clients de la SDE a triplé, atteignant plus de 7 millions de consommateurs, le rendement du réseau a bondi de 68 % à 81 %, et la production d’eau a plus que doublé avec 185,6 millions de m3.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici