Sénégal: Entre humour et enseignements, Prési Cissé dévoile son ambition présidentiel

0
66

A seulement 22 ans, Prési Cissé met le feu sur Facebook. Sa méthode, faire rire ses abonnés pour “rendre leurs fils d’actualité moins ennuyeux”. A travers des posts ludiques et parfois satiriques, ce juriste qui porte aujourd’hui la casquette de community manager pour plusieurs hommes politiques, sait titiller la curiosité de ses amis. Eux qui savent d’emblée qu’ils vont se plier de rire en apercevant ses posts. Il y a quelques semaines, Prési Cissé a créé le “Tiaw sa xiir” (fouetter en langue wolof), qui se veut un mouvement de lutte contre les injustices sociales. Dans cette interview, le natif de Kaolack livre les secrets de sa notoriété et éclaircit la lanterne sur ses convictions politiques.

D’où vous vient l’inspiration pour amuser vos followers sur Facebook?

J’avoue que je ne sais pas. J’analyse juste mon entourage. Par exemple quand j’entre dans un car rapide, et que je vois une scène se passer, j’essaie de la retranscrire avec beaucoup d’humour et puis s’il y a de l’enseignement à y tirer, je trouve que c’est un bonus. Généralement, lorsque je fais un post, c’est didactique et ludique. Je ne fais pas des posts juste pour faire rigoler, mais au delà de l’humour, il y a un enseignement à tirer.

Publicité

Sénégal: Entre humour et enseignements, Prési Cissé dévoile son ambition présidentiel

Vous êtes très suivi, vous arrive t-il de mettre cette notoriété à profit pour sensibiliser les populations sur les faits de société?

Bah oui, parfois je reçois des messages privés, des inbox, dans lesquels des personnes partagent avec moi leur vécu. Je m’autoproclame un Ndoye Bane sur Facebook. Parfois il y a des gens qui ont quelque chose à dénoncer dans leurs quartiers qui m’envoient des vidéos. Si je peux partager et que ça soit conforme à la réalité, je partage volontiers. Récemment, l’homme qui a frappé son épouse, la vidéo m’est parvenue et sur le coup, j’étais très énervé ensuite j’ai mise en ligne la vidéo.

Quelle est la place des réseaux sociaux dans votre vie?

Quand je me réveille le matin, la première chose que j’effectue, c’est entrer directement sur Facebook pour voir les commentaires et répondre à tout le monde. Aussi nombreux qu’ils soient, je prends le temps de répondre à tout le monde, de rigoler avec tout le monde. C’est surtout Facebook qui a une grande importance dans ma vie, parce que si je suis connu aujourd’hui, c’est grâce à Facebook. Si j’ai rencontré des personnalités qui m’ont contacté pour être amis avec moi, c’est grâce à Facebook. Je n’ai rien fait d’extraordinaire dans cette vie que de rester à palabrer de gauche à droite, mettre des trucs humoristiques. Je trouve que Facebook a beaucoup fait pour moi. Quand j’entends les gens dire que les réseaux sociaux sont mauvais, ça me fait tout bizarre. Moi, Facebook m’a permis aujourd’hui de m’affirmer, de connaître des personnes formidables, des gens qui m’ont aidé. Voilà, je disais la dernière fois, qu’il y a une dame qui m’a contacté en Inbox pour me dire qu’elle voulait mon numéro, et tout de suite elle m’envoie 50.000 F CFA. Il y a un autre homme politique qui m’a appellé, je pars à son bureau et il me remets beaucoup d’argent. Tellement, que je ne dirai pas le montant (rires).

Est-ce que le fait que certains hommes vous envoient de l’argent changent l’image que vous avez d’eux?

D’abord, je n’ai jamais accepté de l’argent d’un homme politique. Aucun homme politique ne m’a jamais donné de l’argent. Je n’ai jamais accepté de militer dans un parti politique, bien que j’ai reçu mille et une invitations. Malcik Gackou est l’homme le plus célèbre que je connaisse parmi eux, mais je lui ai dit que je le considère comme un ami. L’argent que j’ai reçu des personnalités, c’était parce que je les fais rigoler. Un jour, un homme m’a donné 500 milles francs parce que je fais rigoler sa femme. J’étais très choqué mais jamais je n’ai reçu d’argent pour une offre politique.

Très souvent on voit des informations inédites, notamment des images dans vos posts, quelles sont vos sources?

D’abord, Fatou Ouleye Sambou, journaliste, constitue une de mes sources (rires). J’ai également beaucoup d’amis conseillers en communications du Président de la République. J’ai également un ami qui est le photographe personnel de Macky Sall. Parfois j’ai des images que je chope chez lui, également les photos de coulisses du président qui sont quasi inaccessibles au public. Je me les procure chez des amis qui se font le plaisir de partager ces photos avec moi et que j’exploite avec humour. Je travaille également pour un conseiller en communication du président, notamment pour la réalisation de certaines images, de certaines affiches.

Récemment le chef de l’Etat a fait savoir que bientôt il y aura des restrictions sur internet. Quelle lecture en faite-vous?

Je me dis que c’est une décision un peu arbitraire, malgré que je ne connaisse pas le fond de l’affaire. Je ne vais pas me baser sur cette information pour faire le procès du président de la République. Mais, si cette information est avérée, je dirai que c’est arbitraire de la part du président de la république. Les USA constituent le pays le plus démocratique au monde. On voit que là-bas, le président est caricaturé, mais de la pire des manières, voyez-vous! C’est désolant venant du président de la république, lui qui avait lancé il n’y a même pas 4 mois le forum du numérique, dans lequel j’était invité. Il avait donné une grande importance de l’utilisation d’internet par les jeunes. S’il parle aujourd’hui de restriction, je me dis que c’est arbitraire. Dans toute chose, il y a des dérives. Personnellement, je charrie le président tous les jours, je le critique. Mais le tout dans le respect. C’est une institution et je lui voue beaucoup de respect. Je ne suis pas trop carré comme d’autres activistes mais qu’il prenne cette décision, c’est à remettre en cause.


Depuis un moment, vous parlez d’un mouvement dénommé « Tiaw sa xiir ». Parlez-nous en.

Je suis le président du mouvement Tiaw sa xiir tia bamouy moom fofa todj. C’est un mouvement qui est né comme ça, ex-nihilo. J’avais fait un post pour dire aux filles qu’elles aiment Aliou Cissé parce qu’il a un visage sévère et que désormais je vais adopter ce visage sévère pour ne plus être célibataire. C’est ça l’origine de ce mouvement. Après, un certain Tapha Coundoul m’a suggéré de créer un mouvement. Immédiatement j’ai contacté un de mes amis infographistes pour lui demander de me faire une petite affiche pour rigoler avec les potes. Après qu’il l’ait réalisé, ça a fait un buzz fou. C’était la première fois que j’avais eu plus de 1300 likes. J’avais eu un post qui avait récolté 3000 likes, c’était sur Bruno Diatta mais pour un post qui me concernait directement, jamais je n’avais eu autant de réactions. Finalement, je me suis dit, pourquoi pas créer un mouvement pour s’engager en politique, en culture, en société etc.


Est-ce une farce ou bien comptez-vous réellement vous lancer en politique?

Je ne compte pas me lancer en politique parce que ce n’est pas trop mon truc mais je compte faire du mouvement Tiaw sa xiirr un mouvement de dénonciation des injustices sociales mais également mais aussi qui oeuvre dans le social pour aider les personnes à mobilité réduite, les talibés, les enfants orphelins, aller dans les villages SOS enfants, les pouponnières etc. J’utiliserai le mouvement Tiaw sa xiir pour aider les plus démunis. C’est le but du mouvement Tiaw sa xiir mais rien n’est encore formel. C’est juste un objectif que je me suis fixé. Je ne compte pas pour l’instant me lancer en politique. Pour le moment on veut faire adhérer les gens dans le mouvement de façon humoristique, pour que plus tard, on se présente, pourquoi pas, à l’élection présidentielle.

Sénégal: Entre humour et enseignements, Prési Cissé dévoile son ambition présidentiel

Bonjour
Je suis journaliste-productrice sénégalaise. J’aime parler d’actualité, de culture, et de sport. Je suis une passionnée de la vie et de ses merveilles: les voyages, le monde digital, le tourisme, le cinéma et la musique. Je vois toujours le bon côté des choses. Je vous donne rendez-vous sur Afrikmag pour des infos de qualité.
fifi.sambou@afrikmag.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici