RDC: multiplication des violences dans la région d’Uvira

0
81

Par RFI

Vue aérienne de la ville d'Uvira en RD Congo (photo d'illustration).
© Photo MONUSCO/Abel Kavanagh

Ce dimanche matin un village a été attaqué dans la région d'Uvira, au Sud-Kivu, dans l'est de la RDC. Les autorités font état de deux morts. Cette attaque intervient une semaine après celle d'un autre village de la zone, où les tensions communautaires sont récurrentes.

Des maisons brûlées, des vaches volées, des blessés et deux morts d'après le bilan des autorités. L'attaque du village de la communauté Banyamulenge ce 6 mai a forcé la population à fuir.

Selon l'administrateur du territoire d'Uvira, Alexis Rashidi Kasangala, il s'agirait de représailles d'un groupe armé de la communauté Bafulero. « C’est depuis le 30 qu’il y a eu des attaques des deux côtés. Du côté Banyamulenge comme du côté Bafulero, explique-t-il. Ces violences ont déjà fait « dix morts et le risque d’embrasement est là ».

Pour Enoch Sebineza, représentant des Banyamulenge, « on ne dira pas que, nécessairement, ce sont des conflits inter-ethniques, puisque ce sont des sortes de milices ». Des groupes armés qui « disent qu’ils attaquent pour défendre leur communauté mais en réalité ce n’est pas ça. Puisque parfois les mêmes milices insécurisent leur propre communauté ». Il estime qu’il s’agit, « en réalité, de bandits qui s’organisent pour insécuriser la région et piller la population ».

Les autorités assurent que des renforts militaires ont déjà été déployés pour sécuriser la zone et apaiser les tensions.

Article original

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici