RDC: la nouvelle répartition des sièges à l’Assemblée nationale dévoilée

0
98

Par RFI

Le Parlement congolais.
© JUNIOR D.KANNAH/AFP

En RDC, la répartition des sièges pour les prochaines élections législatives prévues en décembre 2018 est connue. Le projet d'annexe à la loi électorale a été voté ce vendredi par le Sénat. Cette répartition des sièges s'est faite sur la base d'un fichier électoral encore contesté, et qui devrait être bientôt audité. Depuis les dernières législatives, le pays ne compte plus 11, mais 26 provinces. Et ce texte, censé tenir compte de l'évaluation démocratique, pose bien des questions.

Avec 55 sièges contre 51 en 2011, Kinshasa restera la province la mieux représentée dans la prochaine Assemblée nationale. La capitale congolaise est talonnée de près par la province du Nord-Kivu (48 sièges), suivi du Sud-Kivu avec ses 32 sièges. Dans le bas du tableau, le Bas-Uélé (7 sièges), le Nord-Ubangi (8 sièges) et le Tshuapa (10 sièges) sont les provinces où on comptera moins de députés.

D’après ce texte, les changements sont notamment motivés par l’évolution de la démographie. En comparant leurs circonscriptions, on remarque pourtant que l’augmentation du nombre d’électeurs ne s’accompagne pas toujours de l’évolution du nombre des sièges.

Dans les quatre provinces de l'ex-Katanga, le Tanganyika gagne 100 000 électeurs, mais perd un siège, comparativement à 2011. Le Haut-Lomami gagne 200 000 électeurs, mais perd deux sièges quand le Luabala gagne 300 000 électeurs et deux sièges. Le Haut Katanga gagne un million d'électeurs et trois sièges mais sa capitale Lubumbashi en perd deux.

Dans l'ex-Kasaï oriental, c'est le grand écart, le Sankuru voit sa population électorale doubler et gagne trois sièges supplémentaires quand le nouveau Kasaï Oriental gagne 30 000 nouveaux électeurs seulement et perd en plus un siège.

Article original

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici