RDC-Belgique : l’affaire du passeport « falsifié » de Moïse Katumbi classée sans suite

0
82

Le Parquet de Halle-Vilvoorde a classé sans suite l’information judiciaire ouverte fin août pour « faux en écriture publique » contre Moïse Katumbi.


L’information judiciaire contre Moïse Katumbi ne débouchera pas sur des poursuites. Le substitut du procureur du Roi au Parquet de Halle-Vilvoorde a confirmé à JA le classement sans suite de l’enquête visant l’opposant congolais. « Il n’y avait pas assez d’indices de culpabilité concernant Moïse Katumbi, commente le substitut du procureur du Roi. Raison pour laquelle le dossier a été classé sans suite. »

Moïse Katumbi avait été brièvement arrêté, le 14 juin dernier, par la police de l’aéroport de Bruxelles-Zaventem. Laquelle avait considéré qu’une partie de son passeport n’était pas authentique. « L’originale a été changée et remplacée par une autre », avait alors expliqué à JA Dominique Ernould, porte-parole de l’Office des étrangers – une administration rattachée au ministère belge de l’Intérieur. Son passeport lui avait alors été confisqué par les autorités. Mais cela n’avait pas empêché l’intéressé de se déplacer à plusieurs reprises à l’étranger ces derniers mois.

Il n’est pas clandestin ou dans l’illégalité

« Il n’y a aucun problème de document ayant trait à sa résidence dans le royaume de Belgique. Il n’est pas clandestin ou dans l’illégalité », avait déclaré, le 24 juillet dernier, le porte-parole de Moïse Katumbi, Olivier Kamitatu. Contacté par JA, son avocat belge, Me Pascal Vanderveeren, n’a pas souhaité commenter pour le moment la décision du Parquet.


>>> À LIRE – RDC – Moïse Katumbi  : « Dans tous les cas, je rentrerai dans mon pays »


Exilé en Europe depuis plus de deux ans, l’opposant congolais s’est vu empêcher par les autorités congolaises de rentrer en RDC début août pour déposer sa candidature à l’élection présidentielle. Autrefois proche du président Joseph Kabila, Moïse Katumbi a désormais maille à partir avec la justice congolaise dans de nombreuses affaires. Des poursuites judiciaires destinées, selon lui, à entraver ses ambitions politiques en RDC.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici