Présidentielle en RDC: le vote des Congolais de l’étranger toujours incertain

0
72

Par RFI

A Kinshasa, un agent électoral de la Céni au milieu des sacs de bulletins de vote, le 3 décembre 2011.
© AFP / GWENN DUBOURTHOUMIEU

Le temps passe et la participation des Congolais de l'étranger aux élections du 23 décembre devient incertaine. Dans quelques jours, ce sera la convocation du corps électoral. Les inscriptions sur les listes sont terminées dans le pays. Or, les Congolais de la diaspora n'ont pas pu s'inscrire. Une proposition de modification de loi se trouve déjà sur la table du bureau de l'Assemblée nationale pour reporter la participation aux élections de cette catégorie d'électeurs.

Il ne reste plus que quelques jours. Ce 23 juin, le corps électoral devra être convoqué. Et la Commission électorale n’aura pas inscrit les Congolais de l’étranger. Difficile pour elle sur le plan technique, financier et administratif, de parcourir, pendant ce laps de temps, tous les cinq continents. Et « privilégier les contrées à forte concentration de Congolais », comme l’avait préconisé la Céni, équivaudrait à un traitement discriminatoire avec risque d’invalider les élections.

Le député Henri Thomas Lokondo estime lui qu’il faut donc ôter tout prétexte à un nouveau report du scrutin. Ce député a alors initié une proposition de modification de loi portant l’identification et l’enrôlement des électeurs. Il préconise tout simplement de renvoyer la participation des Congolais de l’étranger à la prochaine édition des élections, celles d’après décembre 2018.

Cette proposition de modification de certains articles de ladite loi aurait déjà été approuvée par le gouvernement et devra être débattue d’ici la fin de la présente session parlementaire. Reste cependant que la tripartite Comité de suivi de l’accord-gouvernement-Céni devra, elle aussi, se prononcer sur la question.

Article original

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici