Présidentielle au Cameroun : Cabral Libii, le trouble-fêtes

0
134

Cabral Libii, candidat à la présidentielle camerounaise de 2018. © Page Facebook de Cabral Libii

Si Akere Muna, Joshua Osih et Maurice Kamto font figure de principaux candidats de l’opposition face à Paul Biya à la présidentielle du 7 octobre, un quatrième homme pourrait bien siphonner une partie de leurs voix : Cabral Libii.


Aux trois poids lourds de l’opposition, un quatrième candidat est venu s’ajouter, qui pourrait bien grignoter quelques suffrages. Porté par les réseaux sociaux et à l’aise médiatiquement, Cabral Libii est persuadé d’avoir déjà dépassé Akere Muna et Joshua Osih et érige Maurice Kamto en adversaire numéro un (il se dit sûr que Paul Biya ne gagnera pas).

Plus connu comme analyste politique à la télévision, il est partisan d’un régionalisme accru sans aller jusqu’au fédéralisme. À 38 ans, il a fait campagne avec le mouvement 11 Millions de citoyens, qui promouvait l’inscription des Camerounais sur les listes électorales.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n’êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d’aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l’ensemble des articles sur le site et l’application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l’application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d’archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l’offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.





LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici