Nelson Mandela, un vénérable centenaire

0
81

Le 18 juillet, l’Afrique du Sud célèbre le centenaire de Nelson Mandela, cinq ans après sa mort. L’Afrique du Sud ? Non, le monde entier ! La « mandelamania » a survécu à Madiba…


Il y a des stars filantes et des idoles historiques. Il est certain que Nelson Mandela n’aurait pas boudé la victoire arc-en-ciel des « Bleus » à la phase finale de la Coupe de monde de football 2018. On se souvient de l’ancien président d’Afrique du Sud, déjà diminué mais souriant, coiffé d’une toque que les Russes du stade Loujniki n’auraient pas renié, éclipsant les déhanchements de Shakira à la cérémonie de clôture du Mondial sud-africain de 2010. Un siècle après sa naissance, Nelson Mandela suscite encore une vénération qui va se traduire par des mois de commémoration chaleureuse.

Puisque la planète médiatique a besoin de clichés et d’infos chirurgicales, deux images dominent le compte à rebours de la date anniversaire de Nelson Rolihlahla Mandela. L’Afrique du Sud vient de lancer une pièce d’or et plusieurs billets de banque commémoratifs à l’effigie du premier président noir de l’Afrique du Sud : des coupures d’une valeur de 10, 20, 50, 100 et 200 rands, en nombre limité, et une pièce d’or conçue par l’artiste Sindiso Nyoni.

Cette fois, comme avec le timbre lancé pour le quatre-vingt dixième anniversaire, l’hommage en objets évite le merchandising kitsch, foire aux goodies qui frise souvent l’indécence : tabliers de cuisine Pick’n Pay, lithographies avec faux autographes ou encore bracelets Montblanc estampillés « 46664 », en référence au numéro de cellule de Madiba dans la prison de Robben Island.

Obama pour célébrer la mémoire de Mandela

À côté des produits dérivés idolâtres, il y a toujours eu la quête d’un cliché aux côtés du héros de la lutte anti-apartheid ou, à défaut, d’un symbole géographique de sa lutte. En cette commémoration du centenaire de la naissance de Nelson Mandela, quelques-uns de ceux qui accourent pour bénéficier de l’aura « Madiba » seront d’une pointure honorable, comme Barack Obama, qui sera orateur à Johannesburg, la veille de la date anniversaire du discours annuel de la fondation Mandela.

Obama incarne avec pertinence l’accès historique d’un Noir à la présidence d’un pays jusque-là dirigé par des Blancs

Après Bill Clinton, Bill Gates et Kofi Annan, l’ancien président américain incarne en effet avec pertinence l’accès historique d’un Noir à la présidence d’un pays jusque-là dirigé par des Blancs. Et cette sortie médiatique a d’autant plus de poids qu’elle apparaît comme le discours le plus important du prédécesseur de Donald Trump depuis sa retraite politique.

Un concert de Beyoncé et Jay-Z

En attendant, « agissez, inspirez le changement, faites de chaque jour un Jour Mandela », exhorte le slogan de la fondation. Et après ? Il restera le concert-hommage, le 2 décembre 2018 à Johannesburg, de ce duo qui fut appelé le « couple le plus influent » de 2013 par le magazine Vanity Fair : Beyoncé et Jay-Z. Nelson s’y serait sans doute déhanché en souriant…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici