Naufrage d’un bateau de migrants éthiopiens entre la Somalie et le Yémen

0
117

Par RFI

Des migrants arrivent à Djibouti après avoir traversé le golfe d'Aden, le 14 avril 2015. (Image d'illustration)
© AFP PHOTO / TONY KARUMBA

Au moins 46 personnes, des hommes et des femmes, sont mortes noyées dans le golfe d'Aden ce mercredi. Ces migrants éthiopiens avaient quitté la Somalie en direction du Yémen. Seize personnes sont toujours portées disparues après le chavirage de leur embarcation.

Selon l'Organisation internationale des migrations, les passagers du bateau étaient tous des Ethiopiens. Ils avaient quitté la Somalie mardi. Une trentaine de rescapés a pu atteindre les côtes du Yémen.

Le drame s’est joué dans la nuit de mardi à mercredi 6 juin, lorsque l'embarcation des passeurs a cherché à accoster sur une plage du Yémen. Mais la mer est agitée dans le golfe d’Aden où la navigation est réputée difficile. Les vagues frappent le rivage, le bateau prend l'eau. Il n'y a aucun gilet de sauvetage sur le navire, d'après les témoignages recueillis par l'agence des Nations unies pour les migrations.

Les rescapés ont pu être pris en charge par l'organisation, afin d'éviter leur emprisonnement au Yémen, souvent dans des conditions inhumaines. Ces Ethiopiens cherchaient vraisemblablement à quitter leur pays. En effet, en Ethiopie, la situation humanitaire est toujours tendue dans certaines régions. A l'Est, les terres sont tantôt frappées par les inondations et la sécheresse. Les conditions de travail sont également peu attractives.

Le pays longtemps déstabilisé est en train de changer : le gouvernement multiplie les signes d'apaisements avec la levée de l'état d'urgence. Le Premier ministre Oromo Abiy Ahmed mise également sur une plus grande ouverture économique du pays.

Article original

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici