Maroc : Mohamed Bouzoubaâ et Ahmed Kabbaj, un duel à grande vitesse

0
66

Mohamed Bouzoubaâ (TGCC) et Ahmed Kabbaj (SGTM) © Naoufal Sbaoui pour JA/ Hassan Ouazzani pour JA

La SGTM, fondée par Ahmed Kabbaj, et TGCC, dirigé par Mohamed Bouzoubaâ, sont respectivement numéro un et numéro deux du secteur du BTP au Maroc. Si les deux patrons évitent de se croiser en public, chacun surveille en coulisse les projets de l’autre.


Fondée en 1971, la SGTM est devenue leader du secteur. Dans un pays en pleine mutation, le groupe créé par Ahmed Kabbaj (3,89 milliards de dirhams [345 millions d’euros] de chiffre d’affaires en 2016) a été aux manettes de grands projets, à l’image de l’aéroport de Casablanca.

Ce n’est que vingt ans plus tard que TGCC (2,8 milliards de dirhams en 2017) a vu le jour. Le groupe de Mohamed Bouzoubaâ, son fondateur et actuel PDG, proche des milieux financiers, s’est imposé comme son seul rival sur la scène nationale.

Entre les deux patrons, on feint l’indifférence, évitant de se croiser en public. Mais en coulisse, chacun surveille de près les projets de l’autre. Que ce soit pour le compte du public ou dans le privé, les deux groupes raflent les appels d’offres, notamment sur le projet pharaonique de la ligne à grande vitesse (LGV) qui reliera Tanger à Casablanca. Et si la LGV connaît

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n’êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l’édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d’une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l’ensemble des articles sur le site et l’application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l’application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d’archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l’offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici