Maroc: le leader de la contestation du Rif Nasser Zefzafi en grève de la faim

0
140

Par RFI

Le leader du mouvement de protestation Nasser Zefzafi lors d'une manifestation à Al Hoceïma le 18 mai 2017, sept mois après le mort d'un vendeur de poisson.
© REUTERS/Youssef Boudlal

Au Maroc, le leader du mouvement de protestation qui a agité l'an passé la région du Rif a entamé une grève de la faim ce mercredi 23 mai. Jugé depuis mi-septembre dernier avec 53 co-accusés, Nasser Zefzafi entend protester contre son traitement en prison.

C'est la deuxième grève de la faim pour le leader du Hirak. Nasser Zefzafi qui entend protester contre les « tortures et traitements inhumains » subis en prison, indique la défense. Maître Naima El Gallaf, l’une de ses avocates, précise dans sa publication Facebook que l'administration pénitentiaire « n’a pas respecté la loi sur le traitement des prisonniers ».

A l'isolement à la prison d'Oukacha à Casablanca, Nasser Zefzafi, 39 ans, est le visage de la contestation qui a secoué la région du Rif entre fin 2016 et mi-2017, arrêté il y a un an pour avoir interrompu un prêche d'un imam ouvertement hostile au mouvement.

Personnage charismatique, très populaire dans sa ville natale d'Al Hoceïma, cet ex-gérant d'une boutique de téléphonie mobile est l'un des derniers des 54 co-accusés du mouvement à avoir été appelé à la barre. C'était le 9 avril dernier. Devant la chambre criminelle de la Cour d'appel de Casablanca. Au cours de cette première audience publique, il avait d'emblée fustigé un « procès politique » et rejeté toute « intention séparatiste ».

Cette nouvelle grève de la faim intervient alors que ce procès-fleuve entre dans sa dernière ligne droite. Zefzafi est notamment poursuivi pour « atteinte à la sûreté de l'Etat ». Il risque en théorie la peine capitale.

Article original

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici