Maroc : après le boycott, Centrale Danone annonce une baisse du prix du lait dans les rayons

0
52

Plus de quatre mois après le lancement de la campagne de boycott qui a visé trois marques au Maroc, dont Centrale Danone, l’entreprise a annoncé le 5 septembre une baisse du prix du lait dans les rayons. Objectif : retrouver les volumes des ventes perdues.


Ces annonces étaient particulièrement attendues pour amorcer la reconquête de la clientèle perdue lors de la campagne de boycott de la marque. Emmanuel Faber, le PDG de Danone Monde, est donc comme promis revenu au Maroc mercredi 5 septembre pour annoncer une baisse du prix de vente du lait pasteurisé dès le 7 septembre prochain.

Dans les rayons, le prix de vente passera de 3,50 dirhams (0,30 euros) à 3,20 dirhams (0,29 euros) pour les briques de 470 ml. Il s’agit du prix qui était appliqué il y a dix ans, quand l’entreprise était dans le giron de la SNI, holding royale. Emmanuel Faber a expliqué que le groupe, leader incontesté et historique du secteur, renonçait ainsi aux marges réalisées sur ce produit.

Une nouvelle tarification qui n’impactera pas les profits des agriculteurs-éleveurs et des épiciers, a également voulu rassurer le PDG. Centrale Danone s’est de fait engagée à publier deux fois par an la grille des prix de la collecte, c’est-à-dire le prix payé aux éleveurs.

Un nouveau produit dans les rayons

Autre annonce : l’introduction dès la fin du mois de septembre d’une nouvelle référence. Il s’agit d’un lait demi-écrémé qui sera vendu à 2,50 dirhams (0,23 euro) les 470 ml, empaqueté dans un sachet en plastique, un emballage qui permettra à l’entreprise de proposer un prix réduit. Pour Emmanuel Faber, ce nouveau produit répond à une demande des consommateurs, selon les résultats d’une étude conduite auprès de 100 000 Marocains.

En parallèle de ces annonces, les dirigeants de l’entreprise ont voulu rassurer sur la qualité de leurs produits. Ils ont ainsi promis que les 1 000 points de contrôle de la qualité seront maintenus. « La qualité du lait Centrale ne changera pas, elle restera aux meilleurs standards mondiaux », a ajouté Emmanuel Faber. Les résultats des audits de qualité effectués par les instances publiques ainsi que par les organismes indépendants devront être publiés sur le site de l’entreprise.

Baisse de 40%  de ses ventes

La campagne de boycott a de fait conduit l’entreprise à prendre une série d’engagements en matière de transparence et de communication. Une promesse réitérée par la filiale marocaine du géant français : Centrale Danone s’est engagée à envoyer des équipes sillonner le Maroc pour prendre le pouls du terrain. « Nous allons aussi à la rencontre des autres acteurs de la filière et nous continuerons à organiser des visites d’usines pour montrer notre façon de travailler », a poursuivi Emmanuel Faber.

Cette série de différentes annonces devrait entraîner de profonds changements dans le modèle économique de l’entreprise au Maroc. Centrale Danone espère ainsi écouler d’importantes quantités pour rattraper la baisse de 40%  de ses ventes suite à la campagne de boycott. Dans le même temps, le PDG a expliqué que les budgets marketing seront réduits à court terme.

« Nous faisons un pari sur l’avenir qui j’espère nous conduira à retrouver des volumes de ventes nous permettant de proposer, de façon durable et à un prix équitable, les produits de qualité qui font partie de votre quotidien depuis si longtemps, » a déclaré Emmanuel Faber, soucieux de tourner la page du boycott lancé en avril dernier pour dénoncer la baisse du pouvoir d’achat ainsi que l’avidité des entreprises.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici