Madagascar: des députés pro-pouvoir menacés de perdre leur mandat

0
135

Par RFI

Le Palais de l’Assemblée nationale à Madagascar.
© Site internet officiel de l'Assemblée nationale

Mardi 29 mai, les députés de l'opposition ont saisi la Haute Cour constitutionnelle pour réclamer la déchéance de 18 députés qui ont changé de camp politique au cours de leur mandat. L'enjeu est de taille puisque selon la Constitution malgache c'est le parti majoritaire à l'Assemblée qui propose le nom du Premier ministre au président de la République. Vendredi, la Haute Cour constitutionnelle a demandé au chef de l'Etat de nommer un nouveau Premier ministre de consensus.

Il est près de 14h quand les députés de l'opposition déposent leur requête à la Haute Cour constitutionnelle. Les quelques centaines de manifestants qui les accompagnent restent à l'extérieur. Selon la Constitution malgache, un député ne peut pas changer de groupe politique pour adhérer à un autre groupe sous peine de déchéance.

« C'est une question de principe, estime Jean Brunelle Razafitsiandraofa, député du Mapar, parti de l'ancien président de la Transition Andry Rajoelina. Tout le monde viole les lois et on fait comme si de rien n'était. Nous avons constaté que la Haute Cour constitutionnelle essaie de mettre tout le monde sur les rails de la légalité donc c'est une assurance pour nous. »

Une assurance pour faire valoir sans ambiguité leur majorité à l'Assemblée. Car si la déchéance des députés qui ont changé de camp est prononcée par la Haute Cour, cela mettrait fin à la guerre des chiffres qui oppose les députés pro-régime et ceux du Mapar. Les deux camps affirment détenir le plus grand nombre de sièges à l'Assemblée. Or, c'est cette majorité qui permet de proposer le nom du Premier ministre au président de la République.

Le vice-président de l'Assemblée nationale et député pro-pouvoir Freddie Mahazoasy voit dans cette initiative des députés de l'opposition « une forme d'agression qui remet en cause un certain nombre de négociations déjà en cours. Cela ne va pas dans le sens de la sérénité », conclut-il.

Article original

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici