L’Égyptien A.B. Shawky: «Yomeddine» est «un road movie sur un lépreux»

0
140

Par RFI
C’est un événement de se retrouver à l’âge de 32 ans avec son premier long métrage en lice pour la Palme d’or. « Yomeddine » (le titre signifie jugement dernier en arabe) raconte l’histoire du lépreux Beshay à la quête de sa raison d’être au monde et de sa famille qui l’a abandonné. Donner vie à cette rencontre spectaculaire d’une manière extrêmement simple et au travers d’un formidable non-acteur lépreux (Rady Gamal, mutilé par la lèpre, révélé par Cannes) est la grande force d’A.B. Shawky. Le jeune cinéaste égyptien a réfléchi depuis une dizaine d’années sur la question de savoir comment on peut mettre à l’écran d’une manière pertinente un sujet aussi chargé de préjugés et plein de pièges comme la lèpre. Entretien avec A.B. Shawky après la projection en compétition sur son envie de raconter des histoires égyptiennes.Article original

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici