L’eau coule de nouveau à Bouaké

0
130

Côte d'IvoireCopyright de l’image
ROBERTO SCHMIDT

Image caption

Retour de l’eau en demi-teinte à Bouaké

Après pratiquement trois mois à sec, l’eau coule de nouveau dans les robinet de la deuxième plus grande ville de Côte d’Ivoire.

Depuis lundi, les populations de Bouaké qui ont passé plusieurs longues semaines sans eau se réjouissent de son retour au robinet.

Un véritable soulagement car pendant la période de disette, les bouakéens ont dû s’approvisionner à toutes les sources avec les risques de maladies diarrhéiques.

A lire aussi : Pénurie d’eau persistante à Bouaké

Les marigots en périphérie de la ville, les puits et autres petits forages n’ont pas suffi à soulager les populations.

L’Office national de l’eau potable (ONEP) tentait d’assurer un ravitaillement mais ne pouvait que satisfaire quelques zones stratégiques comme l’Université de Bouaké, le Centre hospitalier Universitaire et les Camps militaires.

Cependant, le retour de l’eau n’est pas effectif dans toute la ville comme l’indique plusieurs habitants.

A lire aussi : La pluie fait une vingtaine de morts à Abidjan

“Lundi et mardi le débit de l’eau au robinet était correct mais il n’y avait pas d’eau dans tous les quartiers” indique un ébéniste joint par téléphone.

Broukro, Ahougnanssou et Municipal sont les quartiers où les effets du retour de l’eau ont été ressentis.

A Belleville, Sokoura ou encore Dar-Es-Salam “quelques foyers ont eu de l’eau mais pas tout le quartier” indique une étudiante.

A lire aussi : Les mesures de Ouattara après les pluies

Dans la ville de près de deux millions d’habitants ravitaillé par le lac de La Loka, les populations espèrent toujours une solution durable “au problème de l’eau potable à Bouaké”.

Dans l’immédiat, certains habitants indiquent que ce retour “providentiel” de l’eau au robinet est lié aux fortes pluies qui se sont abattues sur la ville cette semaine, dont une qualifié d’exceptionnel ce jeudi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici