Le match de la semaine : Mongi Harbaoui face à Ons Hattab en Tunisie

0
103

Tous les deux affirment être la voix légitime de Nidaa Tounes. La cacophonie entre Mongi Harbaoui, député de la formation, et Ons Hattab, porte-parole du mouvement, est un signe de plus de la crise qui déchire ce parti.


C’est par un selfie qu’il a tenu à rappeler son influence et son entregent. Ce 11 juillet, Mongi Harbaoui, député de Nidaa Tounes, capture son sourire dans la cour ensoleillée du palais de Carthage, siège de la présidence tunisienne. Manière de rappeler son autorité alors que, ce même jour, onze membres du comité politique de son parti ont élu l’une de leurs députées, Ons Hattab, porte-parole du mouvement. Depuis près de deux ans pourtant, ce rôle échoit à Harbaoui. La crise que traverse Nidaa est désormais patente : le mouvement a deux voix, dont chacune s’estime légitime.

« Si l’on s’en tient aux statuts, c’est Hattab la ­porte-parole », assure le député Taieb Medni. Au siège du parti présidentiel, la question agace. « Il n’y a pas d’autre porte-parole que Mongi », nous répond sur un ton ferme une chargée de communication. L’affrontement ne saurait pourtant être réduit à une argutie juridique. D’abord, les styles diffèrent. Harbaoui est beaucoup plus offensif que sa rivale. Ses piques visent Sihem Bensedrine, présidente de l’Instance Vérité et Dignité (IVD), l’une des principales institutions de la transition. Mais certaines de ses publications sur Facebook sont moins directes. Elles sont même sibyllines, histoire de faire monter la sauce.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici