Kenya: la rupture d’un barrage fait des dizaines de morts

0
96

Par RFI

Un officier militaire évalue les dommages causés par les eaux libérées après la rupture d'un barrage, près de la ville de Solail, au Kenya, le 10 mai 2018.
© REUTERS/Thomas Mukoya

Au Kenya, le bilan est lourd suite à la rupture du barrage privé Patel mercredi soir 9 mai, laissant se déverser des eaux boueuses. Il est situé dans le commune de Solai, près de la ville de Nakuru, à quelque 200 km environ au nord-ouest de Nairobi. Les services gouvernementaux font état d'au moins 41 morts. Les dégâts sont lourds. D'après une estimation de la Croix-Rouge kényane, quelque 500 familles ont été affectées par la catastrophe.

La coulée de boue a tout emporté sur son passage. Sur place, il y avait de nombreuses maisons, des potagers, des poteaux électriques, des véhicules, des animaux… Tout a été balayé. Il ne reste à l'heure actuelle que les fondations de maisons, des débris et de la boue, qui continue de couler.

Une habitante a raconté à RFI avoir entendu un grand bruit mercredi soir, comme une explosion. Elle est sortie et a vu l’eau arriver de la colline. Elle a juste eu le temps de s’enfuir avec ses enfants et sa mère. Mais la maison où vivaient ses quatre neveux et nièces a été emportée avec les enfants à l’intérieur. Leurs corps ont été retrouvés plus bas.

Cette catastrophe fait suite à la rupture du barrage qui est à proximité. Une infrastructure qui alimente en eau des fermes horticoles. Le barrage a probablement cédé à cause des fortes pluies et des inondations record. Du jamais vu depuis 1999 et le phénomène El Niño, a dit la Croix-Rouge, qui a été déployée sur place.

Article original

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici