Kenya: la rupture d’un barrage fait des dizaines de morts

0
118

Par RFI

Un officier militaire évalue les dommages causés par les eaux libérées après la rupture d'un barrage, près de la ville de Solail, au Kenya, le 10 mai 2018.
© REUTERS/Thomas Mukoya

Au Kenya, le bilan est lourd suite à la rupture du barrage privé Patel mercredi soir 9 mai, laissant se déverser des eaux boueuses. Il est situé dans le commune de Solai, près de la ville de Nakuru, à quelque 200 km environ au nord-ouest de Nairobi. Les services gouvernementaux font état d'au moins 41 morts. Les dégâts sont lourds. D'après une estimation de la Croix-Rouge kényane, quelque 500 familles ont été affectées par la catastrophe.

La coulée de boue a tout emporté sur son passage. Sur place, il y avait de nombreuses maisons, des potagers, des poteaux électriques, des véhicules, des animaux… Tout a été balayé. Il ne reste à l'heure actuelle que les fondations de maisons, des débris et de la boue, qui continue de couler.

Une habitante a raconté à RFI avoir entendu un grand bruit mercredi soir, comme une explosion. Elle est sortie et a vu l’eau arriver de la colline. Elle a juste eu le temps de s’enfuir avec ses enfants et sa mère. Mais la maison où vivaient ses quatre neveux et nièces a été emportée avec les enfants à l’intérieur. Leurs corps ont été retrouvés plus bas.

Cette catastrophe fait suite à la rupture du barrage qui est à proximité. Une infrastructure qui alimente en eau des fermes horticoles. Le barrage a probablement cédé à cause des fortes pluies et des inondations record. Du jamais vu depuis 1999 et le phénomène El Niño, a dit la Croix-Rouge, qui a été déployée sur place.

Article original

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici