Gafam : l’Afrique face aux géants du Web

0
99

Protection des données personnelles, souveraineté numérique, fiscalité, lutte contre les fake news… Quelles stratégies le continent doit-il mettre en place pour encadrer l’offensive des Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft, etc. ?

Du Cap à Dakar et de Nairobi à Lagos en passant par Accra, jamais les incubateurs de start-up financés par les géants américains de l’Internet n’avaient autant essaimé sur le continent.

En mai, Facebook a lancé dans la Yabacon Valley, célèbre hub technologique à la périphérie de la capitale économique du Nigeria, l’incubateur NG_Hub from Facebook. Objectif : bâtir dans ce pays une « communauté tech » grâce à la formation de cinquante mille entrepreneurs et développeurs de logiciels.

Quelques semaines plus tard (en juin), un autre grand nom de la Silicon Valley est entré en scène pas très loin de là. Google, pour ne pas le citer, qui accompagne déjà quelque cent mille développeurs et une soixantaine de start-up dans tout le continent, a annoncé l’ouverture, avant la fin de cette année, d’un centre de recherche en intelligence artificielle à Accra, au Ghana. Ce sera la toute première fois qu’un Gafam – acronyme désignant, comme l’on sait, Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft – ouvre ce type d’établissement sur le continent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici