France: visite du président rwandais Paul Kagame sous le signe de l’apaisement

0
102

Par RFI

Le président rwandais Paul Kagame lors de l'Assemblée mondiale de la santé à Genève, le 21 mai 2018.
© Fabrice COFFRINI / AFP

Trois ans qu'il n'est pas revenu en France. Paul Kagame à Paris ce mercredi 23 mai pour une visite de deux jours. Le président rwandais participera jeudi au salon Viva technologies, un rendez-vous international consacré au numérique. Avant cela, il sera reçu ce mercredi à l'Elysée, d'abord pour un déjeuner avec des acteurs du numérique, puis pour un entretien avec son homologue français. Emmanuel Macron et Paul Kagame tiendront ensuite une conférence de presse commune. Signe que le réchauffement s'accélère entre Paris et Kigali, alors que les relations sont tendues entre les deux capitales depuis 1994 et le génocide rwandais.

Le salon Viva technologies étant cette année tourné vers l'Afrique, la venue du président rwandais était totalement justifiée, explique-t-on dans l'entourage d'Emmanuel Macron. Car Paul Kagame est un des leaders de l'innovation sur le continent, juge une source élyséenne.

Dans ce cadre, ce dernier déjeunera ce mercredi midi avec plusieurs acteurs de premier plan du numérique, dont Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, avant de déambuler demain avec Emmanuel Macron dans les travées de ce salon consacré au numérique.

Mais ce ne sont pas seulement les questions d'innovation qui ont motivé la venue de Paul Kagame. Ce dernier a surtout fait le voyage pour rencontrer son homologue français cet après-midi en tête à tête. Le symbole est fort, l'entretien aura lieu à l'Elysée où le président rwandais n'a plus remis les pieds depuis septembre 2011.

L'Union africaine au menu

Plus que d'innovation, les deux hommes devraient parler de l'Union africaine dont Paul Kagame est le président en exercice depuis janvier. A ce titre, il porte deux réformes sur le financement des opérations de maintien de la paix et sur l'Union africaine qui intéressent l'Elysée.

Autre sujet qui devrait être abordé cet après-midi : l'éventuelle candidature de Louise Mushikiwabo, la ministre rwandaise des Affaires étrangères, à la tête de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Une candidature visiblement bien perçue par l'Elysée et dont l'objectif est de faire revenir le Rwanda dans la sphère d'influence française.

De la part des deux présidents et surtout de la part du président de la République français Emmanuel Macron, il y a une volonté affichée que je trouve totalement louable, c'est de se projeter sur les enjeux de demain, de travailler entre les diverses jeunesses, de structurer une relation sur un certain nombre de sujets qui sont importants pour les économies et pour les sociétés de ces deux pays-là. Hervé Berville, député LREM 22-05-2018 – Par Pierre Firtion

Article original

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici