France: perturbations en marge du concert de Roga Roga

0
139

Par RFI

Le chanteur Roga Roga, lors d'un entretien accordé à RFI Musique, en février 2018.
© RFI

« Non au concert de Roga Roga » : plusieurs opposants au régime de Denis Sassou-Nguesso au Congo-Brazzaville ont voulu empêcher la venue de l'artiste congolais à Montreuil, en région parisienne samedi soir. Plusieurs incidents ont éclaté vendredi, la veille de la représentation. Trente-deux personnes sont en garde à vue.

Ces opposants à la tenue du concert de l'artiste ont organisé une manifestation sauvage, non déclarée. Il s'agit d'un groupe hostile à l'égard du régime politique de la République du Congo. Un groupe qui se fait appeler « les combattants ».

Devant la salle, le Palais des congrès de Montreuil vendredi soir, la manifestation devient très vite violente. Les activistes jettent des bidons d'essence, pour enflammer la façade. Des vitres éclatent sous l'effet de la chaleur. Dans le quartier, des voitures sont vandalisées.

La journée de samedi est aussi émaillée par des dégradations, cette fois-ci envers les commerces aux alentours de la salle.

Le groupe d'opposants a tenté le tout pour le tout afin que Roga Roga renonce à sa représentation. Le célèbre artiste de Rumba a été fait chevalier de l'ordre du mérite congolais en 2010. Dans ses chansons, il fait aussi des dédicaces au président. Suffisant pour faire réagir ces « combattants ».

Hier soir, tout a été fait pour que le concert se tienne : un moment important pour l'artiste qui fête ses 25 ans de carrière. Six fourgons de gendarmes mobiles ont été déployés aux abords de la salle.

Je pouvais accepter qu'on les appelle "combattants" parce que je pensais qu'ils menaient un combat digne. Mais là, ils se sont vautrés dans une vallée de quiproquos, dans une confusion totale. Je ne sais pas si vraiment je dois maintenir cette appellation de "combattants" parce que là ils mènent un combat rempli de confusion, un combat rempli d'aigreur, un combat rempli de haine. Je ne vois pas comment un homme qui se dit combattant congolais, donc qui défend les causes justes soit là pour prohiber l'évolution de la musique congolaise. On ne peut pas se battre contre la culture d'un pays, parce que la culture congolaise est toute l'identité du Congo. On ne peut pas confondre la culture d'un pays avec la politique. Quand le peuple congolais se comporte mal, Roga Roga dénonce. Quand le pouvoir ou le gouvernement se comporte mal, Roga Roga dénonce. Roga Roga, c'est la voix des sans voix. Donc, il ne faut pas lui attribuer la veste de politique, ou la veste d'un homme qui représente un régime quelconque. Non. Bertrand Bebert Etou manager de Roga Roga : «On ne peut pas confondre la culture d'un pays avec la politique…» 27-05-2018 – Par William de Lesseux

Article original

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici