Finance : BMCE sous surveillance

0
76

La troisième banque marocaine prépare une importante augmentation de capital pour 2019, au moment où les investisseurs boudent le titre. En cause, le ralentissement de sa croissance subsaharienne, qui préoccupe également la Banque centrale.


Pour les dirigeants de BMCE Bank of Africa (BOA), les dernières semaines de l’année vont être des plus studieuses. Brahim Benjelloun-Touimi, le directeur général de la banque, et ses équipes doivent coucher sur le papier la feuille de route du groupe pour les trois prochains exercices (2019-2021) et trouver les arguments qui vont inciter les investisseurs à participer à l’augmentation de capital prévue l’an prochain.

La banque est habituée à ces opérations. Depuis sa privatisation, en 1995, elle a déjà réalisé trois levées pour renforcer ses fonds propres. En 2010, le français Crédit Mutuel-CIC a injecté 2,7 milliards de dirhams (240 millions d’euros) et il en détient aujourd’hui 26,2 %. En 2011, les salariés ont apporté 500 millions de dirhams et, en 2012, l’ensemble des actionnaires de référence ont contribué à hauteur de 1,5 milliard de dirhams.

Abstraction faite des ambitions

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici