Élections au Gabon : deux ans après, va-t-on tourner la page de la présidentielle ?

0
119

Deux ans après la présidentielle, l’opposition rêve de contraindre Ali Bongo Ondimba à une cohabitation inédite à l’issue des élections législatives et locales. Première manche le 6 octobre.


Revoilà les Gabonais en campagne électorale. Alors que les braises de la présidentielle de 2016 fument encore, les électeurs sont appelés à choisir 143 députés à l’occasion des législatives, dont le premier tour se tiendra le 6 octobre et qui seront couplées à des scrutins locaux.

Le pays est fracturé, les rancœurs ne sont toujours pas digérées, mais le Gabon a changé : personne, à Libreville ou à Port-Gentil, n’ignore l’ampleur des dégâts causés par l’affrontement qui a opposé Ali Bongo Ondimba à Jean Ping. Le discours populiste qui avait ciblé la « légion étrangère » censée entourer le chef de l’État n’est plus de mise, et la Coalition pour la Nouvelle République, réunie autour du candidat unique de l’opposition, a volé en éclats.

Les divisions ont entraîné l’émiettement du paysage politique, et plusieurs partis sont apparus. Guy Nzouba-Ndama, qui avait accepté de se ranger derrière Jean Ping il y a deux ans, a lancé Les Démocrates. Les deux hommes ne se voient plus depuis des mois. L’ancien président de l’Assemblée nationale a même décidé de braver le mot d’ordre de boycott que Ping a fait diffuser par ses proches. Lui-même candidat au siège de Koulamoutou (Ogooué-Lolo), Nzouba-Ndama se pose comme le probable chef de file de l’opposition parlementaire. Lors de la présidentielle, c’était tous pour un. Le 6 et le 27 octobre (date fixée pour le second tour), ce sera chacun pour soi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici