[Édito] Mauritanie : du vieux et du neuf

0
126

Modernisation de Nouakchott pour accueillir le 31e sommet de l’Union africaine, retour des touristes dans le Nord, promesse d’un renouveau politique avec les élections législatives et locales de septembre… En Mauritanie, la fin de l’année s’annonce passionnante.


En Mauritanie, les événements se répètent. Certains, comme la sécheresse, qui l’a déjà affectée à plusieurs reprises, sont douloureux. En 2017, elle a « brûlé » ses pâturages et appauvri encore un peu plus ses éleveurs, contraints de brader leurs troupeaux.

D’autres sont heureux. Après l’organisation, il y a deux ans, du sommet de la Ligue arabe (qui ne fut cependant qu’un demi-succès), Nouakchott accueille cette année le 31e sommet de l’Union africaine. L’occasion pour la capitale de moderniser 22 km de voiries, de faire disparaître les ordures de son centre-ville (déjà privilégié) et de s’offrir un deuxième centre de congrès, non loin de son nouvel aéroport.

Même si on se fait un peu de souci pour l’hébergement des quelque 3 000 invités au sommet – on recense 1 500 lits hôteliers à Nouakchott –, la Mauritanie va être pendant plusieurs jours l’œil de l’Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici