Ebola en RDC: la sécurisation de l’hôpital de Wangata pose question

0
61

Par RFI

L'hôpital général de Wangata, à Mbandaka, a mis en place une unité de traitement et d'isolement pour les cas d'Ebola.
© JUNIOR KANNAH / AFP

En l'espace de moins d'une semaine, trois patients contaminés par le virus Ebola se sont évadés de l'hôpital général de Wangata à Mbandaka. Deux d'entre eux sont morts et le dernier a été retrouvé vivant et ramené au centre. La sécurisation de l'unité de traitement d'Ebola installé dans cet hôpital inquiète les acteurs de la lutte contre Ebola.

Autour de ce bâtiment réservé au traitement des cas d'Ebola à l'hôpital général de référence de Wangata, un périmètre de sécurité a été défini. Malgré ce dispositif, trois patients ont pu secrètement quitter l'hôpital.

« Trois patients ont quitté le centre. Deux des patients sont décédés. On a assisté avec la Croix-Rouge aux enterrements sécurisés, avec l’accord des familles. Le troisième patient est suivi par les gens du ministère et de MSF », détaille Henry Gray, chef de l'intervention de Médecins sans frontières (MSF) contre Ebola à Mbandaka.

Cette situation aggrave le risque de propagation à grande échelle du virus. Pour Henry Gray, il faut davantage sensibiliser les familles des malades : « C’est très important que les familles des malades, qui peuvent prendre des risques pour garder les gens chez eux, c’est très important pour nous que tout soit bien expliqué. Pour cela, si nous sommes compris par les familles, il y a moins de risques que les gens veulent s’évader, et les gens qui sont malades restent au centre ».

Entretemps, les travaux de construction du centre de traitement d'Ebola par MSF à 15 kilomètres de Mbandaka avancent. Eloigné de la ville, plus adapté à la prise en charge des cas suspects et confirmés, il devra notamment permettre de réduire le risque d'autres évasions.

Article original

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici