Ebola en RDC: à l’aéroport de Mbandaka, les contrôles médicaux s’enchaînent

0
100

Par RFI

Gipsy Bolongoyi, l’officier sanitaire de l’hygiène aux frontières, posté à l’aéroport de Mbandaka, le 19 mai 2018.
© Patient Ligodi/RFI

A Mbandaka, dans le nord-ouest de la RDC, le ministre de la Santé Dr Oly Ilunga a confirmé vendredi soir «trois nouveaux» cas de maladie à virus Ebola, ce qui porte à 43 le nombre de cas présentant des symptômes de la maladie selon le communiqué officiel. L'OMS, MSF et le ministère congolais de la Santé s'activent pour contenir l'épidémie d'Ebola. Dans la ville de Mbandaka, les autorités s'organisent pour contrôler les entrées et les sorties à l'aéroport et aux différents ports de la ville. A l'aéroport de Mbandaka, les passagers sont soumis à un dispositif de contrôle sanitaire. Reportage.

Noms, âges, adresses… Gipsy Bolongoyi, l'officier sanitaire de l'hygiène aux frontières, posté à l'aéroport de Mbandaka, note tout. « Nous faisons l'enregistrement des passagers qui partent et qui viennent pour prendre leur température du corps, déterminée à l'aide de ce thermomètre thermique. »

A l'entrée de la salle d'attente de l'aéroport comme au pied de l'avion, les passagers sont soumis à ce thermomètre. Et au cas où l'un des thermomètres indique plus de 37 degrés, Gipsy Bolongoyi sait ce qu'il lui reste à faire : « Nous appelons l'ambulance pour vous mettre en quarantaine. »

Depuis le 10 mai, date de l'installation de ce dispositif, aucun cas suspect n'a été déclaré à l'aéroport de Mbandaka. La plupart de passagers sont plutôt contents d'être soumis à ce dispositif.

Jean-Jacques vient d'arriver à Mbandaka et va y séjourner pendant deux semaines. « Le contrôle est très important, juge-t-il, pour éviter que la malade ne s'étende davantage et qu'elle ne puisse atteindre d'autres villes du pays. »

Entretemps, c'est quasiment à chaque atterrissage que débarquent personnel médical spécialisé et intrants de lutte contre Ebola.

Article original

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici