Dix choses à savoir sur Ibrahim Al Assaf, le ministre saoudien des Affaires étrangères

0
36

Ibrahim Abdulaziz Al-Assaf lors du G20 à Hambourg, le 7 juillet 2017. © face to face/Shuttersto/SIPA

Pour redorer l’image de l’Arabie saoudite, ternie par l’affaire Khashoggi, le roi Salman a nommé à la tête de la diplomatie cet ancien ministre des Finances qui jouit d’une bonne image à l’étranger.


• Ancien captif

En novembre 2017, lors d’une vaste enquête sur la corruption commandée par le prince héritier Mohammed Ben Salman (MBS), il est brièvement détenu au Ritz-Carlton de Riyad. Il est soupçonné d’un détournement de fonds lié au projet d’extension de la Grande Mosquée de La Mecque, mais aucune charge n’est finalement retenue contre lui.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n’êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d’aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l’ensemble des articles sur le site et l’application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l’application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d’archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l’offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici