Diaspora Bonds : la BRVM se rêve en premier de cordée

0
62

Consciente du potentiel offert, la Bourse ouest-africaine prépare la mise en place de ces instruments financiers qui ont fait leurs preuves en Asie et au Moyen-Orient.


Les États francophones de l’Afrique de l’Ouest rejoindront-ils bientôt la poignée de leurs confrères anglophones – Éthiopie, Ghana, Kenya, Rwanda et Nigeria – parmi les émetteurs d’obligations ciblant la diaspora ? C’est le souhait d’Edoh Kossi Amenounvé, le directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), à Abidjan.

« La diaspora africaine, qui transfère chaque année plus de 38 milliards de dollars vers le continent, a envie d’investir et de participer au développement des pays d’origine. Elle recherche un moyen sécurisé et rémunérateur pour le faire, nous voulons lui en proposer un », affirmait-il, de passage à Paris, début août. Selon l’ancien économiste en chef de la BAD Mthuli Ncube, aujourd’hui ministre zimbabwéen des Finances, « près de 10 milliards de dollars peuvent être collectés chaque année auprès de la diaspora africaine ».

Une adoption récente et

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici