Des soldats estoniens bientôt en renfort pour Barkhane au Mali

0
37

Par RFI

Un soldat estonien regarde aux jumelles lors d'un exercice conjoint avec l'Otan, en Estonie, le 11 mai 2018.
© REUTERS/Ints Kalnins

Cinquante soldats estoniens devraient rejoindre cet été les soldats français de l'opération Barkhane au Mali. L'agence de presse estonienne BNS l'a annoncé jeudi soir. C'est la première fois qu'un contingent étranger participe directement à cette opération.

Trente-six soldats d'infanterie, des traducteurs et une équipe de soutien de six personnes quitteront l'Estonie fin mai pour rejoindre la force française au Mali. Ils seront déployés sur une base militaire proche de Gao, dans le nord du pays dont ils devront notamment assurer la sécurité.

Fin mars, le gouvernement estonien avait annoncé sa décision de déployer des troupes au Mali. Le Parlement l'a entérinée mercredi. Dans un communiqué publié jeudi, Florence Parly, ministre française des Armées, s'est félicitée de cet engagement « qui témoigne d'une convergence de vue sur les menaces qui pèsent sur la sécurité européenne ». « Un pas de plus pour la construction de l'Europe de la défense », écrit la ministre sur son compte Twitter.

50 militaires estoniens viendront renforcer les rangs de Barkhane au Mali à partir de cet été. Un engagement fort de nos partenaires estoniens et une coopération inédite pour l’opération Barkhane. Un pas de plus pour la construction de l’Europe de la défense. pic.twitter.com/RcaPFVPDaF

Florence Parly (@florence_parly) 10 mai 2018

Avec cinquante hommes, l'appui estonien ne risque pas d'être décisif pour l'opération Barkhane. Il s'agit surtout d'une opération politique. La France démontre ainsi que la menace terroriste dans le Sahel est bien une affaire européenne.

Les deux pays entretiennent des relations privilégiées depuis que Paris s'est engagée l'année dernière à participer aux mesures de réassurance de l'Otan en Estonie. L'envoi de soldats serait donc un retour d'ascenseur de la part de Talinn. Il en faudra sans doute plus pour convaincre les autres acteurs européens. Pour l'heure, l'Union européenne s'est surtout mobilisée financièrement, en doublant son appui au G5 Sahel à hauteur de 100 millions d'euros.

→ RELIRE: Macron et l'Afrique (4/5): au Sahel, une politique trop sécuritaire?

Article original

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici