Coup d’État à São Tomé-et-Prìncipe : les dessous de l’opération « Àguia »

0
114

Une tentative de coup d’État armé contre le Premier ministre de l’archipel a été déjouée le 21 juin. Un sergent et un ancien ministre ont été arrêtés. Une opération qui intervient trois mois avant les prochaines élections législatives.


Deux militaires et un ancien ministre : ce combo comptait, à lui seul, renverser le pouvoir à São Tomé-et-Prìncipe. Ce sont en tout cas les premières conclusions de l’enquête ouverte après l’arrestation, dans la nuit du 20 au 21 juin, de deux Santoméens suspectés d’avoir fomenté un coup d’État contre le Premier ministre Patrice Trovoada. Mais les comploteurs présumés ne sont pas allés au bout de leur projet : ils ont été arrêtés avant même de passer à l’action.

L’un est un sergent de l’armée, Ajax Managem. Le second militaire qui aurait dû participer à l’opération n’a toujours pas été identifié. Le troisième larron est un ancien ministre, Gaudencio Costa, suspecté d’être l’un des commanditaires. Ce député, membre du bureau politique du MLSTP / PSD, principal parti d’opposition, a finalement été relâché le 22 juin et assigné à résidence jusqu’à son procès. Managem a, lui, été placé en détention dans une prison militaire de l’île.

C’est l’enregistrement d’une conversation entre ces deux personnalités qui a permis aux enquêteurs d’en savoir un peu plus sur leurs intentions présumées.


>>> A LIRE – Présidentielle à São Tomé-et-Príncipe : la fin d’une histoire sans fin


Retour en arrière. Mi-avril, des mouvements d’argent et des réunions inhabituelles attirent l’attention des services de renseignement locaux, qui décident de placer sous surveillance Ajax Managem et Gaudencio Costa. Un enregistrement de dix minutes d’une conversation est récupéré. Les enquêteurs comprennent alors qu’une pièce en deux actes est en train de s’écrire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici