Côte d’Ivoire : répétition générale avant la présidentielle

0
95

À quelques mois des élections locales, Alassane Ouattara doit mettre ses troupes en ordre de bataille pour cet ultime test avant la présidentielle de 2020.

L’effervescence règne, en cette fin de mai, devant le siège du parti présidentiel. « La politique, c’est bon pour le commerce ! » s’exclame Maimouna, les bras chargés de pagnes, de torchons, de pin’s et de mille autres gadgets à l’effigie du président Alassane Ouattara. Commerçants ambulants et militants tentent de se frayer un chemin au milieu du ballet des berlines à vitres teintées. Un à un, les candidats à l’investiture s’engouffrent derrière les murs orange du quartier général du Rassemblement des républicains (RDR). Ils n’ont que quelques jours pour déposer leur candidature aux élections municipales et régionales – des scrutins très prisés et toujours âprement disputés.

Intimidations, intrigues, menaces, violences… En 2013, les locales avaient été particulièrement tendues. De la campagne à la proclamation des résultats, des dizaines d’incidents avaient été recensés. « L’élection du maire, c’est un peu comme celle du chef de village, c’est très important et cela fait remonter les aigreurs et les jalousies. Tous les coups sont permis », commente un cadre du parti présidentiel. Un contexte inflammable qui a longtemps poussé Alassane Ouattara à ne pas organiser de scrutin cette année.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici