Côte d’Ivoire : la Cour suprême annule le scrutin dans deux communes et deux régions

0
41

Les élections municipales et régionales couplées d’octobre en Côte d’Ivoire ont été annulées dans deux communes et deux régions, selon un verdict rendu vendredi 23 novembre par la Cour suprême.


La chambre administrative de la Cour suprême a statué sur 43 requêtes et a « annulé le scrutin dans les communes de Port Bouët(quartier populaire d’Abidjan) et de Lakota (sud-ouest) », selon les termes de la décision. Les régionales à Lôh-Djiboua (sud-ouest) et dans le Guémon (ouest) ont également été annulées.


>>> À LIRE – Élections locales en Côte d’Ivoire : 102 recours déposés devant la Cour suprême


« Les élections vont reprendre dans trois mois », s’est félicité le maire sortant de Lakota, Samy Merhy. La ville avait été le théâtre de violences qui ont fait un mort le 13 octobre, le jour du scrutin.

A Abobo, Bakayoko définitivement vainqueur

En revanche la requête en annulation du scrutin dans le grand quartier populaire d’Abobo, introduite par la candidat indépendant Tehfour Koné, a été « rejetée ». Le ministre ivoirien de la Défense Hamed Bakayoko, un proche du président ivoirien Alassane Ouattara est donc définitivement vainqueur das cette commune où le scrutin a été un des plus médiatiques des municipales.

Quelques 103 requêtes concernant 60 municipalités et 14 régions avaient été déposées devant la Cour suprême, dont la prochaine audience est prévue pour le 30 novembre.

Cinq morts et de nombreuses accusations de fraudes

La coalition au pouvoir (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix – RHDP) a remporté les municipales et régionales couplées, contrôlant 92 municipalités, contre 56 aux indépendants et 50 au PDCI, ancien allié du RHDP passé dans l’opposition. Ces scrutins, qui ont dégénéré en violences faisant cinq morts, ont également été entachés par de nombreuses accusations de fraudes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici