Corée du Sud: le président de la Banque mondiale invité du sommet de la BAD

0
60

Par RFI

Le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim.
© © Reuters

Accélérer l’industrialisation de l’Afrique, c’est le thème des assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD) qui se tiennent jusqu’à vendredi à Busan, en Corée du Sud. Un défi quand on sait que le continent s’est désindustrialisé ces 40 dernières années. Et si la BAD a choisi la Corée du Sud pour accueillir son grand rendez-vous annuel, ce n’est pas un hasard. Et cette année, un hôte de marque a fait le déplacement.

Le président de la Banque mondiale est invité d’honneur aux assemblées de la BAD. C’est une première. Il faut dire que Jim Yong Kim est Coréen et qui mieux que lui pour parler du miracle économique coréen : « On est à Busan et la Corée était l’un des pays les plus pauvres de la planète. Mes parents étaient réfugiés. Ma mère était au lycée pendant la guerre et il n’y avait rien ici ».

Soixante ans après, la Corée du Sud est devenue la 11e puissance économique de la planète, de quoi faire rêver de nombreux pays africains. Mais attention de ne pas se tromper de stratégie : « On entend beaucoup de pays africains dire ‘’devenons d’abord riches en développant l’industrie. Et quand on sera riches, on investira dans nos populations’’. C’est exactement le contraire de ce qu’a fait la Corée, de ce qu’ont fait la Chine, le Japon, Taïwan ou encore Hong Kong. Leur stratégie était de se dire, nous ne savons pas ce que nous réserve l’avenir, investissons d’abord dans nos populations. Les populations en Afrique doivent réclamer une meilleure santé, une meilleure éducation. Et les pays doivent avoir conscience que le meilleur investissement qu’ils peuvent faire, c’est dans leur propre population parce personne ne sait à quoi ressemblera l’économie de demain ».

Investir donc dans la formation, les nouvelles technologies pour être capable d’occuper les emplois de l’industrie de demain.

Article original

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici