Congo: Paulin Makaya maintenu en détention, une affaire «politique» selon son fils

0
158

Par RFI

Le tribunal de Brazzaville (illustration).
© GUY-GERVAIS KITINA / AFP

Le procès de l’opposant politique Paulin Makaya doit s’ouvrir ce jeudi 7 juin au tribunal correctionnel de Brazzaville. Il s’agit d’un second procès, puisque le président du parti Unis pour le Congo fait face à de nouvelles accusations. Paulin Makaya a déjà purgé une peine de deux ans de prison pour «trouble à l’ordre», pour avoir manifesté en 2015 contre le référendum constitutionnel. Il est désormais accusé de tentative d’évasion et maintenu en détention, alors qu’il aurait dû être libéré en décembre dernier. Son fils s'insurge.

Pour le fils de Paulin Makaya, Russel Rolph Fox, il s’agit d’un procès politique, dépourvu de tout fondement juridique.

« Cette accusation c’est simplement un tissu de mensonges. Nous savons que depuis le 1er décembre 2017 monsieur Paulin Makaya a purgé sa peine. Mais comment quelqu’un dont sa sentence arrive pratiquement à la fin peut-il encore se mêler ou bien être complice d’une évasion quelconque ?! C’est simplement un tissu de mensonges pour le maintenir encore en détention.

Nous pensons que sa détention devient arbitraire. Il faut qu’on le libère. Voilà pourquoi nous demandons au président de la Cour de [faire preuve de] courage et annuler ce procès qualifié de politique, dépourvu de tout fondement juridique, et surtout être un exemple pour des générations futures que nous sommes. Il faut qu’on le libère ! Parce qu’il n’y a plus de procès ! Tout est politique là-dedans ».

Paulin Makaya est l'une des principales figures de l'opposition au référendum constitutionnel du 25 octobre 2015 qui a permis au président Denis Sassou Nguesso d'être réélu. A l'origine de son arrestation, l'organisation en 2015 d'une marche, qui avait été interdite, contre le changement de Constitution. Près d'un an après, Paulin Makaya avait été jugé et reconnu coupable d'«incitation au trouble à l'ordre public».

Libérable en décembre 2017, Paulina Makaya a été maintenu en détention et début mars 2018, une ordonnance a été déposée au cabinet de son avocat dans laquelle le juge d'instruction signifie que la charge de « délit d'évasion » était retenue contre lui.

Article original

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici