Congo-Brazzaville: le mouvement Ras-le-bol dénonce des pressions

0
116

Par RFI

Une rue du centre-ville de Brazzaville (image d'illustration).
© Wikimedia

Au Congo, le mouvement Ras-le-bol réclame toujours la libération de leurs membres arrêtés il y a trois semaines. Trois d'entre eux, dont le coordonateur de ce mouvement citoyen, sont détenus à Brazzaville, les trois autres à Pointe-Noire. Ils sont accusés de troubles à l'ordre public et association de malfaiteurs. Accusations démenties par le coordonateur adjoint du mouvement Ras-le-bol, Charlin Kinouani, qui dénonce des pressions de la part des autorités.

Il y a une véritable insécurité pour les membres de Ras le bol. Charlin Kinouani, du mouvement Ras le bol 03-06-2018 – Par Anne Cantener

Le mouvement Ras-le-bol a demandé la semaine dernière à être reçu par le ministre de la Justice, mais n'a pas obtenu de réponse pour l'instant.

Article original

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici