Congo-B: l’opposition parlementaire veut s’organiser en vue de 2021

0
132

Par RFI

Pascal Tsaty Mabiala (g) et Guy-Brice Parfait Kolelas (d), deux figures importantes de l'opposition congolaise..
© Source : http://www.upads-ea.eu / MARCO LONGARI / AFP

Au moins une quinzaine de partis de l'opposition, dont deux bien représentés au sein du Parlement, ont signé samedi 23 juin à Brazzaville un mémorandum qui leur permet de s'unir autour d'un projet fédérateur visant l'alternance en 2021.

Bien représentée au Parlement, l'Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS), dont le principal leader Pascal Tsaty Mabiala a été désigné chef de file de l'opposition en décembre dernier, est signataire de ce mémorandum.

Tout comme l'Union des démocrates humanistes (UDH-Yuki), disposant également d'élus et dirigé par Guy-Brice Parfait Kolélas, qui explique le sens de son engagement : « Je viens de prendre l'engagement solennel de contribuer à bâtir dans l'unité une opposition constructive qui soit une alternative politique crédible pour notre pays », a-t-il déclaré.

Selon Pascal Tsaty Mabiala ce mémorandum est un projet fédérateur devant conduire à l'alternance en 2021. « Bien sûr ! On ne fait pas la politique si on ne pense pas à l'alternance démocratique et au pouvoir. Il y a en nous, effectivement, ce sentiment de nous essayer encore en 2021 [année de la prochaine présidentielle, Ndlr] », a-t-il argumenté.

Assorti de plusieurs exigences et recommandations sur la résolution définitive de la crise du Pool et la gouvernance électorale, ce mémorandum reste ouvert à toutes les autres formations de l'opposition qui ne l'ont pas signé.

Article original

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici