Cameroun-présidentielle 2018 : Maurice Kamto exige un nouveau décompte des voix

0
79

Le candidat de l’opposition camerounaise Maurice Kamto a appelé à un nouveau décompte indépendant des voix du scrutin du mois dernier, exhortant la communauté internationale à « assumer ses responsabilités. »

Le candidat du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) qui, selon les résultats officiels, est arrivé deuxième avec 14,23 % des voix a lancé l’appel dans une vidéo partagé en ligne vendredi.

Il a appelé à la mise en place d’un comité international indépendant, accepté par toutes les parties, chargé de procéder au dépouillement et s’est engagé à en respecter les conclusions.

Maurice Kamto, qui avait revendiqué la victoire le lendemain de l’élection du 7 octobre, environ deux semaines avant que les résultats officiels ne soient proclamés, a été dénoncé par le gouvernement comme un « hors-la-loi. »

Mais il insiste sur le fait que le compte a été entaché d’une fraude généralisée et que la décision du Conseil constitutionnel de déclarer Biya vainqueur était en totale contradiction avec le résultat réel.

« Nous n’accepterons jamais les résultats proclamés par un Conseil constitutionnel partial », a-t-il déclaré, ajoutant qu’il ferait campagne pacifiquement contre le résultat officiel.

L’avocat international âgé de 64 ans a appelé d’autres leaders de l’opposition à se joindre à sa campagne.

Maurice Kamto était l’un des sept candidats cherchant à détrôner le président Paul Biya, qui dirige le pays d’Afrique centrale depuis 35 ans.

Selon les résultats du Conseil constitutionnel, Paul Biya a remporté la présidentielle avec 71,2 % des suffrages. Il devrait prêter serment mardi prochain.

Crédit photo : newsafricanow

Cameroun-présidentielle 2018 : Maurice Kamto exige un nouveau décompte des voix

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport.
paulegaelle@afrikmag.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici