Cameroun: Paul Biya lance un dernier ultimatum aux ”ambazoniens”

0
40

Le président camerounais Paul Biya a publié, mardi 15 janvier, un communiqué sur sa page facebook dans lequel il met les entrepreneurs de guerre en garde, en particulier les partisans du mouvement sécessionnistes de l’Ambazonie.

Le chef de l’État leur demande dans sa déclaration pour une dernière fois de déposer les armes. Dans le cas où ces derniers n’obtempèrent pas, Paul Biya compte donner des instructions afin de les neutraliser:

« Si l’appel à déposer les armes que j’ai lancé aux entrepreneurs de guerre reste sans réponse, les forces de défense et de sécurité recevront instruction de les neutraliser. », a posté le chef de l’État camerounais.

La publication du président Camerounais intervient deux semaines après son discours du 31 décembre 2018 où il tenait déjà les mêmes propos à l’endroit des sécessionnistes qui ont pris les armes dans les régions anglophones.

L’on se souvient que quelques semaines avant, Paul Biya avait créé un Comité nationale de désarmement et de réinsertion des ex-combattants de Boko Haram et les rebelles anglophones, l’objectif étant de mettre un terme aux conflits dans les régions anglophones et dans les frontières de l’extrême du Cameroun. Un appel qui visiblement n’est pas suivi, puisque les hostilités sur le terrain se poursuivent de plus belle avec des pertes à la fois dans les rangs de l’Armée, des civiles et des séparatistes.

Cela fait déjà trois ans que cette crise anglophone dure. Au jour d’aujourd’hui, elle a fait plusieurs centaines de morts, de nombreux dégâts matériels, des centaines de milliers de déplacés internes et des réfugiés dans les pays voisins, notamment au Nigeria. Ceux qui ont pris les armes réclament la sécession et la reconnaissance de leur « État » virtuel, « l’Ambazonie ».

 

Crédit photo: Rts

Cameroun: Paul Biya lance un dernier ultimatum aux ''ambazoniens''

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l’actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture. J’aime la lecture, les voyages et je suis un grand passionné de multimédias. Ma principale devise dans la vie, c’est faire le bien et éviter le mal. La priorité pour moi, c’est Dieu et mes différentes familles (biologique, professionnelle, et réligieuse). oscarborel@afrikmag.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici