Cameroun: Les littéraires désormais admis à l’école Polytechnique

0
43

La rentrée académique 2018-2019 connaîtra une nouveauté à l’école nationale polytechnique de Yaoundé. Plusieurs médias camerounais rapportent que les filières des « Arts numériques » et « Humanités numériques » seront désormais enseignées dans cette grande école d’Etat.

C’est donc une innovation peu banale qui sera observé au cours de cette rentrée académique à l’Ecole nationale supérieure polytechnique (Polytech) à Yaoundé. A en croire les responsables de l’institution, ces filières ont la particularité d’accueillir des jeunes titulaires d’un baccalauréat littéraire. Pourtant ladite école n’accueillait jusqu’ici que les candidats aux filières scientifiques pour un cursus d’ingénieurs.

Le Pr Remy Magloire Etoua, le directeur de l’institution universitaire indique concernant la nouvelle formation que : « Ce sera une formation absolument parallèle par rapport à celle des ingénieurs. Les cours ici et là ne se ressemblent pas, idem pour le profil ».

La filière des « Arts numériques » renvoie à tout art réalisé à l’aide de dispositifs numériques (ordinateurs, interfaces, réseaux). Celle-ci donne la possibilité à trois parcours: Design 2D et 3D, graphisme et multimédia, animation (Jeux vidéos, dessins animés…). Alors que les « Humanités numériques », renvoient aux notions de gestion stratégique de la connaissance et de l’information, de communication multimédia, d’ingénierie économique et juridique et du cyber espace. Les deux premières années, les étudiants de ces nouvelles filières suivront des cours en tronc commun. Ils auront ensuite la possibilité de se spécialiser.

 

Crédit photo: UMR

Cameroun: Les littéraires désormais admis à l'école Polytechnique

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l’actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture. J’aime la lecture, les voyages et je suis un grand passionné de multimédias. Ma principale devise dans la vie, c’est faire le bien et éviter le mal. La priorité pour moi, c’est Dieu et mes différentes familles (biologique, professionnelle, et réligieuse). oscarborel@afrikmag.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici