Cameroun: Le gouvernement reconnait le décès d’un sous-préfet

0
163

C’était le mercredi 20 juin 2018, à l’occasion de la présentation du plan d’assistance humanitaire d’urgence pour les populations des régions anglophones du Nord-Ouest et Sud-Ouest que le premier ministre Camerounais Philémon Yang a solennellement annoncé le décès tragique de Marcel Namata Diteng le sous-préfet de l’arrondissement de Batibo dans la région du Nord-Ouest.

L’on se souvient que c’est le 11 février 2018 que cette autorité administrative avait été enlevée alors qu’il se trouvait à la place du défilé. Les hommes armés ont fait irruption sur la place des fêtes de Batibo vers 10h30, et ils sont repartis avec le sous-préfet Marcel Namata Diteng et son véhicule.

Publicité

En dehors du sous-préfet de batibo, le délégué départemental du ministère des domaines du cadastre et des affaires foncières de Lebialem a aussi été assassiné le 22 mars 2018. L’on peut aussi souligner les 15 attaques qui ont été enregistrées du côté des pouvoirs traditionnels.

« Les rep résentants de l’Etat et du pouvoir traditionnel n’ont pas été épargnés par des actes terroristes odieux perpétrés dans les régions du Nord-Ouest et du sud-Ouest. Je ne citerai que quelques exemples: l’enlèvement du sous-préfet de Batibo le 11 février, l’assassinat le 22 mars 2018 du délégué départemental du ministère des domaines du cadastre et des affaires foncières de Lebialem. Par ailleurs 15 attaques  ont été enregistrées contre les représentants du pouvoir traditionnel » a déclaré le chef du gouvernement philémon Yang.

Il n’y a donc plus de doute, Marcel Namata Diteng a été assassiné par ses ravisseurs qui seraient membres des groupes sécessionnistes.

crédit photo:adeolafayehun

Cameroun: Le gouvernement reconnait le décès d'un sous-préfet

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l’actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture. J’aime la lecture, les voyages et je suis un grand passionné de multimédias. Ma principale devise dans la vie, c’est faire le bien et éviter le mal. La priorité pour moi, c’est Dieu et mes différentes familles (biologique, professionnelle, et réligieuse). oscarborel@afrikmag.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici