Cameroun: Amnesty International alerte sur la situation en zone anglophone

0
25

Par RFI

Des soldats camerounais patrouillent à Bafut, dans le nord-ouest du Cameroun, en zone anglophone, le 15 novembre 2017.
© AFP

Dans un rapport, l'ONG Amnesty International s'inquiète et dénonce la situation dans les zones anglophones du Cameroun. L'organisation de défense des droits humains accusent les deux camps qui s'affrontent, l'armée et les séparatistes, d'exactions, de violences. Des actes qui ne font que s'amplifier.

150 témoins racontent les violences et les menaces, des images satellites montrent les villages détruits… Le voile commence à se lever sur ces zones anglophones difficiles d'accès.

« Ce que nous avons pu observer, c’est clairement une escalade de la violence, explique Samira Daoud, directrice adjointe d'Amnesty International en Afrique de l'Ouest et centrale. C’est la population, aujourd’hui, qui est la principale victime de cette crise. Et il est urgent que cette violence cesse. »

La militante camerounaise Cyrille Rolande Bechon, a participé à l’écriture de ce rapport alarmant. Le texte dénonce donc les exactions de l'armée régulière, mais aussi des séparatistes qui auraient tué 48 membres des forces de sécurité depuis 2016 et qui menacent au quotidien la population.

« Comment est-ce qu’on peut vouloir gouverner, si tel est leur objectif, et violenter ces populations ? Les populations sont un peu prises en otage. »

Pour Samira Daoud, les autorités du Cameroun n'ont d'autre choix que de dénoncer toute forme de violence de l'armée comme des séparatistes pour ramener un début de confiance au sein de la population.

« C’est aussi donner un mot d’ordre clair pour que les forces de sécurité protègent effectivement les populations et ne s’en prennent pas à elles dans le cadre de leurs opérations de maintien de la sécurité ou d’arrestations de groupuscules séparatistes armés. »

La crise anglophone au Cameroun: comment en sortir?

Article original

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici