Burundi : Pierre Nkurunziza et Pierre Buyoya, une crise sur fond de tensions ethniques

0
50

© JA

Visé par un mandat d’arrêt international, Pierre Buyoya, le haut représentant de l’Union africain pour le Mali, accuse Pierre Nkurunziza, le président burundais, de raviver les tensions et les haines ethniques.


Sur les dix-sept noms qui figurent sur la liste, le sien attire tous les regards. Depuis le 30 novembre, Pierre Buyoya est visé par un mandat d’arrêt international émis par le procureur général du Burundi dans le cadre de l’enquête sur la mort d’un autre ancien président, Melchior Ndadaye, assassiné le 21 octobre 1993. La plupart des personnalités citées sont d’anciens membres de l’armée et de l’Uprona, le parti de Buyoya.

Vingt-cinq ans après les faits, Pierre Nkurunziza, l’actuel chef de l’État, semble bien décidé à rouvrir un dossier dont Buyoya craint qu’il ne « ramène le pays dans les conflits et les haines ethniques ».


>>> À LIRE – Burundi – Pierre Buyoya : « Je suis considéré comme l’ennemi numéro 1 du régime Nkurunziza »


Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n’êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d’aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l’ensemble des articles sur le site et l’application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l’application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d’archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l’offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici