Burkina : dernier round entre Oumarou Idani et Frank Timis pour le gisement de Tambao

0
64

L’hommes d’affaires Frank Timis © K. Lathigra pour JA

Débouté de sa requête le 11 mai par la Chambre de commerce internationale (CCI) de Paris, Frank Timis a perdu toutes ses chances de développer le projet minier intégré de Tambao au Burkina.


En 2015, Ouagadougou avait suspendu son permis d’exportation, arguant que sa société Pan African Burkina, filiale de Pan African Minerals, n’avait montré aucune volonté ni de capacité d’exécuter ses obligations, notamment la réalisation d’infrastructures routières et de la ligne ferrée Kaya-Tambao prévues pour évacuer le minerai.

Dans une lettre adressée au ministre des Mines d’alors, l’homme d’affaires s’était défendu en accusant l’État d’avoir torpillé ses efforts par le refus d’envoyer un représentant du ministère pour superviser les opérations de pesée du minerai, et par la suspension au premier trimestre 2015 de son autorisation d’exporter et d’exploiter.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n’êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l’édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d’une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l’ensemble des articles sur le site et l’application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l’application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d’archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l’offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici