Algérie: un lanceur d’alerte et un journaliste arrêtés à Oran

0
153

Par RFI

Les deux hommes ont été arrêtés après avoir fait des révélations sur des faits de corruption et sur un trafic de cocaïne dans le port d'Oran, en Algérie.
© Wikipedia/CC BY-SA 3.0/Faycal.09

Le lanceur d'alerte, Noureddine Tounsi, a été arrêté en pleine rue à Oran pour avoir révélé plusieurs faits de corruption au sein du port de cette ville. Le journaliste Said Boudour du média en ligne Algerie Part, a, lui aussi, été interpellé après avoir révélé récemment l'arrivée illicite de cocaïne dans ce même port d’Oran.

Les deux hommes, Noureddine Tounsi et Said Boudour, ont été transférés à Alger dans la nuit de vendredi 1er juin à samedi 2 juin. Leurs avocats n'ont toujours pas accès au dossier alors qu'ils seront déférés ce lundi devant un juge.

Maitre Henri Thulliez, cofondateur de la Plateforme de protection des lanceurs d'alerte en Afrique (PPLAAF), demande leur libération, « parce que, a priori, quand on regarde les éléments tels qu’ils arrivent jusqu’à présent : on intimide un journaliste qui fait son travail d’information de l’opinion publique et on intimide un lanceur d’alerte qui n’a fait que révéler des informations de corruption, donc qui touchent à l’intérêt général. »

L’avocat dénonce une manœuvre d'intimidation. « La façon avec laquelle ils ont été arrêtés, en pleine rue comme de vulgaires criminels, puis leur transfert presque manu militari, soudain, à Alger, l’impossibilité pour le moment pour les avocats de consulter le dossier, laissent entendre que ce sont des menaces, un avis à tous ceux qui aimeraient faire la même chose qu’eux et dénoncer des atteintes à l’intérêt public, qu’ils finiront par subir de graves représailles. »

Si il y a « de quoi être pessimiste » estime Henri Thulliez, le cofondateur de la PLAAF se félicite néanmoins de constater une certaine mobilisation en Algérie autour de ce dossier. « On voit une levée de boucliers de la société civile et de la presse en Algérie actuellement concernant ces deux personnes. J’espère que cette mobilisation continuera pour mettre une pression suffisante pour éviter que ces personnes soient condamnées à je ne sais quel chef d’accusation de façon expéditive. »

#Algérie : Les autorités devraient libérer immédiatement le lanceur d’alerte Noureddine Tounsi et le journaliste Said Boudour, tous deux arrêtés hier à Oran, en pleine rue, après la publication de récentes révélations sur des malversations du port d’Oran https://t.co/xP43vo7JlN pic.twitter.com/l1lulJ11OY

PPLAAF (@PPLAAF) 2 juin 2018

Article original

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici