Algérie – États-Unis : la diplomatie par le sport

0
109

La jeunesse algérienne intéresse les États-Unis. Ces dernières années, plusieurs programmes sportifs et culturels ont été organisés par l’ambassade des États-Unis en Algérie, ou en collaboration avec celle-ci. Une stratégie d’influence ?


Au complexe olympique Mohamed Boudiaf à Alger, de jeunes basketteuses déploient tout leur talent pour impressionner les professionnels américains et algériens qui encadrent le camp de basket auquel elles participent du 12 au 16 août. Les jeunes filles venues de plusieurs wilayas du pays font parties de la centaine de sportifs sélectionnés par l’association « A Bucket and A Dream », fondée par Mounir Benzegala, Mehdi Cheriet et Hichem Benayad-Cherif, trois basketteurs professionnels algériens. À la clé de ce programme sportif inédit : la possibilité de partir aux États-Unis dans le cadre de bourses d’études.

Deux basketteurs algériens sont déjà attendus en Arizona et au Texas dès le début de l’année scolaire, révèle d’ailleurs Hichem Benayad-Cherif. « Plus jeunes, nous avons tous les trois bénéficié d’une bourse d’étude pour jouer aux États-Unis. On s’est dit qu’il serait bien d’aider les jeunes Algériens à avoir la même opportunité. Nous avons initié ce programme pour les faire évoluer dans le basket et dans les études. C’est une chose positive pour eux et on remercie l’ambassade des États-Unis en Algérie pour nous avoir aidé à organiser ce camp et pour l’avoir subventionné », explique le sportif.

« L’ambassade travaille avec le département d’État américain et avec ses différents bureaux qui ont des budgets spécialement destinés aux activités sportives et culturelles », indique Fatma Zohra Souidi, chargée des Affaires publiques à l’ambassade des États-Unis à Alger. Pour ce camp de basket, la représentation américaine a aussi fait venir Jim Cleamons, dix fois champion NBA en tant que joueur et entraîneur et Candice Wiggins, une ex-championne WNBA, la ligue féminine.

Ils sont présents partout, dans la culture, le sport… C’est une stratégie », confie une journaliste

Une stratégie d’influence ?

« Ils sont présents partout, dans la culture, le sport… C’est une stratégie », confie une journaliste habituée à couvrir les événements de l’ambassade, qui a souhaité garder l’anonymat. Ces dernières années, de nombreux programmes ont vu le jour, dont une majorité faits en direction de la jeunesse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici